A quoi sert l’ecart pupillaire ?

Lorsqu’on place des verres de correction sur une monture, il y a une mesure que tous les opticiens prennent : l’écart pupillaire.

Comment calculer l’écart pupillaire ?

L’écart pupillaire est mesuré à l’aide d’un pupillomètre. Il s’agit d’un appareil placé sur le nez du patient. L’appareil envoie un faisceau lumineux sur la cornée du porteur de lunettes. L’opticien utilise le reflet de la lumière sur la cornée pour faire afficher les mesures sur l’appareil.

Une mesure importante

L’écart pupillaire est une mesure précise et indispensable que prend l’opticien avant de placer les verres sur la monture. Il s’agit d’une mesure qui est prise entre le centre des deux pupilles pour réaliser le centrage de la vision. L’opticien mesure la distance en millimètres entre le centre des pupilles.


les écarts pupillaires

Méthodes horizontale et verticale

Il y a deux méthodes de mesures pour l’écart pupillaire : le centrage horizontal et le vertical. Le centrage horizontal calcule en millimètres l’écart entre les deux pupilles. Le centrage vertical, calcule la distance entre le centre de la pupille et le bas de la monture.

L’écart pupillaire au millimètre près

L’écart pupillaire est une mesure fondamentale, particulièrement pour les verres progressifs. Les opticiens le mesure au demi millimètre près. Les opticiens mesurent également les demi-écarts pupillaires (distance entre la pupille de chaque œil et le milieu du nez) pour encore plus de précision.

Un centrage efficace

Ces mesures précises permettent de réaliser le centrage le mieux adapté à l’œil avant de réaliser les verres d’une monture. Les demi-écarts pupillaires sont indispensables, ils garantissent le confort visuel des lunettes. Lorsque l’opticien place les verres sur la monture des lunettes, les mesures prises permettent de faire en sorte que le centre de la pupille se trouve juste au centre du verre correcteur de la monture. Il s’agit du centrage de la vision. Si la paire de lunettes est bien centrée, le confort visuel est garanti. Un mauvais centrage peut non seulement créer l’inconfort du patient mais également un danger au quotidien. C’est pour cette raison qu’il est préférable que l’écart pupillaire soit mesuré par un opticien.