Connaître le braille

Le braille est le langage que les non-voyants ou mal-voyants utilisent pour lire un livre, un nom de médicaments etc. L’apprendre et le connaître n’est pas toujours facile si l’on ne possède pas les bases d’apprentissage.

Son histoire

Avant la découverte de Louis Braille, c’est l’italien Francesco Lana de Terzi qui a imaginé un système d’écriture codée qui permettra aux aveugles de lire. C’est ainsi que naquit le système Lana, cette impression en relief sur papier épais. Par ce biais, les aveugles ont pu aussi écrire grâce à la technique de lignes et de points. Ce projet, mûrement réfléchi et apprécié par les personnes à la vue réduite a été suivie par Zayn Ud Dîn Al Âmidî, puis par Valentin Haüy, et mis au jour par Louis Braille en 1829.
alphabet braille

Les avantages et les inconvénients du braille

Pratique pour communiquer dans le noir, et pour permettre aux aveugles de pouvoir enfin lire et écrire, et ainsi évoluer dans des conditions presqu’égales aux voyants, ce système empêche un bon développement du sens de l’orthographe. De nature phonétique, il est impossible d’écrire des mots lettre par lettre. Cet inconvénient ne dérange pas Louis Braille qui, devenu aveugle à trois ans, préfère mettre tout son savoir dans cette instruction, afin de ne pas être gêné dans la vie de tous les jours. S’appuyant sur le système de Barbier, Louis Braille a réduit le nombre de points utilisés, pour passer de 12 à 6, et utilise dorénavant le codage de signes typographiques latins, et non des sons.


lire le braille

L’apprentissage du braille

Pour apprendre le braille, il est impératif de connaître les codes correspondants à chaque lettre, c’est-à-dire que les 6 points placés de 50 différente manière, permettent de faire tout l’alphabet. Par exemple, pour effectuer la lettre A, on ne va tracer que le 1er point. Pour la lettre B, ce sont les points 1 et 2 qui la représenteront. Tout se fait dans le relief du point, et c’est pour cette raison que l’on fait un point à l’envers, un à l’endroit. Non, vous n’êtes pas en train de tricoter, vous écrivez en braille. Il est certain qu’apprendre le braille demande de la patience et de la persévérance, mais lorsque les codes sont connus, alors cela se fait sans souci. Apprendre le braille est toute une gymnastique de l’esprit, puisqu’il faut reconnaître tous les codes, ainsi que les ponctuations et les lettres accentuées. Au toucher, les combinaisons de points donneront donc la lettre correspondante, ce qui permettra aux aveugles de les associer et découvrir les mots qui sont inscrits. Les voyants peuvent aussi l’apprendre, afin de pouvoir communiquer avec ceux qui ne voient pas. Cet échange ressource toujours ces personnes qui se sentent moins seules !