Des lunettes pour les malentendants

Chausser des lunettes pour mieux suivre une conversation ? Ce sera bientôt possible, si l’on en croit les travaux du jeune New-Yorkais Daniil Frants, âgé de seulement… 17 ans, avec son système de lunettes pour les malentendants.

Une idée révolutionnaire

Le jeune homme n’est pas étranger au monde de la recherche : à 14 ans, il avait été le plus jeune stagiaire admis au MIT (Massachusetts Institute of Technology) sur un programme de prothèses intelligentes pour les personnes handicapées.

C’est à l’issue d’un cours de guitare que le petit génie a l’idée de développer un nouveau type de lunettes. Son professeur « se demandait si les Google Glass étaient en mesure de l’aider à communiquer avec son père qui était équipé d’un appareil auditif. En rentrant chez moi, j’ai commencé à travailler sur cette question ». En analysant les Google Glass et en menant plusieurs expériences à l’aide de capteurs et de puces, Frants a conclu qu’il lui fallait  développer un tout nouveau système.

Un bricolage qui pourrait changer la vie des sourds

Retroussant ses manches, il a utilisé toutes les ressources à sa disposition pour créer ces lunettes d’un genre nouveau : un capteur de voix, un processeur d’ordinateur de poche, etc. Il a également écumé les tutoriels présents sur Internet pour se former à diverses techniques.

Aidé par de nombreux chercheurs et malgré une campagne de crowdfunding (financement participatif) ratée, Daniil Frants a mis au point un prototype et pense pouvoir le commercialiser dès l’été 2016, avec un prix public d’environ 750 dollars.

Le principe est simple mais ingénieux : un micro transmet les sons à un capteur situé sur la branche des lunettes, et celui-ci les traduit sous forme de textes projetés sur un écran miniature.