Différences et points communs entre trois professionnels de l’optique : l’ophtalmologiste , l’orthoptiste et l’optométriste.

Trois professionnels de l’optique aux prérogatives très différentes

Dans le monde de la vision,Décisions et responsabilités sont l’apanage de l’ophtalmologiste,qui peut,de facto, prescrire. Le métier d’orthoptiste se caractérise par son appartenance au domaine paramédical: celui-ci agit sur prescription médicale.Il est spécialisé dans l’exploration des troubles fonctionnels de la vision. L’optométriste désigne un praticien de santé indépendante, qui n’est pas reconnu par le code de santé publique; ses capacités sont la fourniture des équipements optiques,la détection des états oculaires anormaux, et la réhabilitation de la vision.


Des cursus scolaires variés

La pratique de ces trois métiers passe par l’obtention, inéluctable,du baccalauréat. L’orientation vers le métier d’ophtalmologiste se fait par la réussite du concours de médecine,puis par la validation de six années en médecine. A leur terme, une série d’examens permet d’établir un classement,dont les premières places sont vouées au choix de la spécialisation d’ophtalmologie. S’ensuivent dix semestres, qui, si validés, donnent accès au diplôme d’études spécialisées. Chaque candidat doit enfin soutenir une thèse lui octroyant la possibilité d’obtenir le Diplôme d’Etat de Docteur en Médecine. Précisons en outre que les facultés permettant d’obtenir les première places à l’Examen Classant National sont celles de Paris VI-Salpêtrière,Lyon-Est,Lyon-Ouest,Montpellier-Nîmes et Paris IX.

L’aspirant au métier d’orthoptiste,à la suite du baccalauréat,peut passer le concours d’école d’orthoptie dans les villes le proposant. La formation, de trois ans ,aboutit au Diplôme d’État d’Orthoptie. La renommée des écoles dépend de l’enseignement et du choix des stages proposés aux élèves.Les plus renommées seraient ainsi celles de Clermont-Ferrand,de Nantes,de Lyon et de Paris-Descartes.

Le cursus d’optométriste se caractérise par son ambivalence et par sa base commune : il faut ainsi passer par le BTS d’opticien-lunettier, qui permet ensuite de s’orienter vers une formation dite universitaire,avec l’obtention d’une licence pro d’optique, puis d’un master biologie santé : cette voie donne accès au diplôme délivré par l’Education nationale. La seconde voie propose une formation préparant au diplôme européen d’optométrie(DEO),et qui donne la possibilité de travailler en Europe. Le BTS d’opticien-lunettier se poursuit par la préparation du statut de responsable en réfraction et équipement optique, qui se parachève, par le biais d’UE, par l’obtention du diplôme d’optométriste.

Des professionnels inégalement répartis sur le territoire français.

On observe également une dichotomie concernant le nombre de praticiens. On recense actuellement environ 5700 ophtalmologistes en France(incluant les DOM-TOM),répartis de façon très inégale.En effet,nous pouvons remarquer que les plus grandes concentrations d’ophtalmologistes sont dans les régions Ile-de-France,Midi-Pyrénées,Provence-Alpes-Côte d’Azur,Languedoc-Roussilon et Aquitaine.

Le territoire français comporte environ 3200 orthoptistes, principalement installés dans les régions Midi-Pyrénées, Ile-de-France et Rhônes-Alpes. Il existe d’importantes disparités inter-régionales.

Nous comptons environ 3000 optométristes sur le territoire français, répartis quant à eux de façon relativement homogène au niveau régional: des maximum de densités sont observés en Ile-de-France et dans les régions du Sud.

Enfin, le prix moyen d’une consultation chez un ophtalmologiste est de 35.56 euros.Pour une séance de réeducation ou un bilan de Basse Vision chez un orthoptiste,celui-ci sera d’environ 35 euros.Par ailleurs,le prix d’une consultation optométriste sera d’environ 15 euros.