La presbytie

Phénomène survenant généralement tout au long de la vie d’un individu, la presbytie se déclare le plus souvent après 45 ans. Cette pathologie va croissant au fur et à mesure que l’individu prend de l’âge et atteint son stade maximal à 65 ans puis n’évolue plus.

Manifestations et symptômes

La presbytie se manifeste par l’affaiblissement naturel du cristallin, dû à son vieillissement. Le cristallin est l’un des éléments constitutifs de l’œil, en forme de lentille biconvexe, dont la courbure est modifiable sous l’action des muscles ciliaires. Il concentre les rayons lumineux de la rétine. Maux de tête et fatigues oculaires sont les symptômes que présentent souvent les malades. La vision qui était claire au début baisse brutalement et les lectures et autres activités nécessitant l’usage des yeux deviennent difficiles. La vision de près devient presque impossible.


comment voit un Presbyte

Corriger la presbytie

Les verres correcteurs sont prescrits dès la constatation de cette carence et leurs puissances sont augmentées au fur et à mesure que l’âge de l’individu avance. Ces verres sont de plusieurs types : ils peuvent être progressifs ou multifocaux. Grâce à l’avancé de la technologie, il en existe actuellement de très performants. Un bon cadrage et ils sont d’une nette efficacité. Pour un meilleur confort, les lentilles de contact peuvent être aussi prescrites au malade. Ainsi, celles-ci doivent être progressives ou multifocales, exactement comme les verres. Mais beaucoup de conditions doivent être réunies pour que ce type de traitement soit une réussite. Il s’agit de la présence presque permanente de larmes dans les yeux du malade. On peut également pratiquer une intervention chirurgicale. Cette dernière a pour but de redonner la forme multifocale aux cornées des deux yeux. À l’aide d’un laser, on corrige alors la courbure des cornées et ceci augmente ainsi le champ de vision des yeux.

Différences entre myopie, astigmatisme et presbytie

La myopie et l’astigmatisme sont aussi des défauts visuels, mais contraires à la presbytie. Alors que les malades souffrant de la presbytie ont du mal à voir de près, les myopes ont du mal à voir de loin. Mais leurs symptômes se ressemblent presque (maux de tête récurrents et fatigue visuelle importante). A contrario de ces deux troubles, l’astigmatisme est un trouble perturbant et la vision du près et la vision de loin.