Le métier d’opticien

Actuellement en France, nous pouvons observer que la moitié des français ont des problèmes de vue, à des degrés plus ou moins importants. Cette nette augmentation des problèmes de vue dans les 20 dernières années s’expliquent notamment par le vieillissement croissant de la population.

De fait, les opticiens lunetiers sont aujourd’hui très fortement plébiscités et ne sont même plus assez nombreux pour répondre à la demande, en résulte de longues files d’attente dans ces magasins. Se former à être opticien, c’est s’assurer un métier d’avenir dans lequel les débouchées sont bien réelles.

Examen opticien

En quoi consiste le métier d’opticien

Le métier d’opticien consiste à recevoir les patients de différents médecins ophtalmologistes afin de leur fournir les verres correcteurs ou les lentilles de contact dont ils ont besoin. L’opticien est le seul professionnel autorisé à procurer des verres qui possèdent une correction quelle qu’elle soit.

Lorsqu’un patient se présente chez l’opticien, celui-ci complète la prescription de l’ophtalmologiste par une série de tests supplémentaires sur le patient. Ainsi, il évalue la vision binoculaire, c’est-à-dire la vision simultanée des deux yeux, ainsi que la perception visuelle afin de définir précisément la correction compensatoire nécessaire au patient.

Un conseiller

Lorsque cette phase de définition de la correction est terminée, l’opticien remplit un rôle de conseiller auprès du client quant aux équipements dont il peut bénéficier. Les progrès techniques en termes d’optique sont tels qu’à l’heure actuelle il existe d’autres moyens de corriger la vue que les simples lunettes de vue, à savoir les lentilles journalières ou mensuelles, les verres progressifs, etc.

Ensuite, l’opticien doit utiliser son goût esthétique ainsi que son sens de l’écoute afin d’aider la personne pour le choix de la monture ou des lentilles. Il existe, pour chacun de ces éléments, tellement de choix disponibles que l’aide de l’opticien est réellement appréciable. Celui-ci doit donc posséder des compétences d’écoute importante, pour être en phase avec les goûts des clients, tout en étant également en phase avec les modes et les tendances ; mais l’opticien doit aussi avoir une certaine compétence de visagiste afin de savoir, quasiment instantanément, quel style de lunettes pourrait aller avec le visage d’un nouveau client.

Opticien qui conseille

Un technicien

Vient ensuite une étape plus technique du travail de l’opticien qui consiste à monter les verres ou adapter les lentilles de contact. Dans certains magasins d’optiques, le laboratoire qui permet de réaliser ces travaux est situé sur place alors que dans d’autres magasins c’est un travail effectué en externe.

Le métier d’opticien c’est également assurer le service après-vente. En effet, les opticiens sont souvent sollicités pour redresser les branches des montures, nettoyer les verres aux ultrasons, resserrer des vis pour modifier les montures et apporter plus de confort. Un opticien doit également posséder des qualités de gestionnaire puisqu’il doit procéder à l’analyse des ventes et plus du chiffre d’affaires, à celle du stock et des investissements à prévoir.

Comment devenir opticien

Pour devenir opticien plusieurs possibilités sont à envisager. Toutefois, afin d’être mieux préparé aux études supérieures, trois baccalauréats sont conseillés :

  • Un baccalauréat scientifique
  • Un baccalauréat Sciences et Technologies Industrielles et du Développement Durable avec spécialité génie optique
  • Un baccalauréat Sciences et Technologies de Laboratoire avec spécialité Physique de laboratoire et de procédés industriels, option Optique et physico-chimie.

Il existe un BTS Opticien lunetier qui permet, en deux années seulement, de se préparer à ce métier en obtenant une qualification professionnelle, commerciale ou technique au terme de la première année. Au cours de ce BTS, des stages en entreprises permettent de se professionnaliser sur le terrain.

Dîplome du BTS Opticien lunetier

Dîplome du BTS Opticien lunetier

En France, on dénombre plus de 11000 professionnels répartis sur le territoire dans les 8000 points de vente. Il existe des magasins d’optique indépendants (qui représentent la moitié des points de vente), d’autres qui appartiennent à des grandes chaînes et désormais il existe même des opticiens en ligne, qui remplissent les mêmes fonctions, mais à distance.