Les lentilles de contact du futur

À l’heure où les innovations en optique sont toujours plus importantes et spectaculaires, les ingénieurs travaillent sur les lentilles de contact du futur. À quoi cette appellation correspond-elle ? Quelles sont les caractéristiques de ces lentilles ?

Grâce aux nouvelles technologies, il sera bientôt possible d’avoir les informations provenant d’un appareil mobile qui s’affichent en surimpression sur les lentilles de contact. Pour le moment, tout cela ressemble plus à de la science-fiction qu’à la réalité, pourtant le procédé de fabrication de ces lentilles de contact du futur a été validé.

Des lentilles imaginées depuis longtemps

Dans les jeux vidéo, les livres ou les films d’anticipation, ce moyen d’information sur l’environnement a souvent été envisagé sans que les questions les plus techniques soient abordées. Les chercheurs en optique et en nanotechnologies se sont intéressés à la question et ont eux aussi imaginé ce genre de technologie, mais sur un plan plus technique.

Ainsi, des chercheurs travaillant au sein de l’Université de Washington sont passés, après de nombreuses réflexions théoriques, à l’élaboration pratique en mettant au point les techniques pour construire ces lentilles du futur. Ces lentilles devront posséder les caractéristiques suivantes : être souple, intégrer un circuit électronique ainsi qu’une source lumineuse, tout en restant neutres, biologiquement parlant, afin que l’œil ne le rejette pas.

L’idée de ces lentilles de contact du futur est que l’utilisateur puisse voir l’environnement de manière tout à fait normale, comme avec n’importe quelles lentilles, et qu’il puisse également voir, en plus, les informations issues de la connexion avec l’appareil mobile.

Un prototype de ces lentilles du futur a déjà été conçu par les chercheurs, il contient à la fois le circuit électronique et les diodes qui permettent l’affichage des informations, mais ne permet pas de mieux voir lorsque l’on a des problèmes de vue. Bien qu’il ne soit pas encore totalement utilisable et fonctionnel, le prototype déjà réalisé pourrait être posé sur l’œil de la même manière qu’une lentille classique, sans aucune gêne pour la vision.

Les matériaux des lentilles du futur

Avant de fabriquer ce prototype, les chercheurs se sont interrogés sur le matériau à utiliser. C’est une question fondamentale dans la conception de cette innovation car le matériau doit remplir plusieurs caractéristiques difficiles à conjuguer.

Étant donné que le prototype est destiné à être placé dans l’œil, il faut que le matériau ne soit pas perçu comme un corps étranger par l’œil car le système lacrymal commencerait alors à produire des larmes pour l’évacuer, rendant impossible le port des lentilles. Par ailleurs, il faut que le matériau utilisé soit souple, pour ne pas blesser l’œil, mais aussi très résistant pour recevoir, sans se briser, le circuit électronique et les diodes.

Cette innovation a permis de mettre en place d’autres innovations, notamment en termes de procédés de microfabrication. Les techniques d’auto-assemblage et le principe de capillarité ont été utilisés pour que les différentes pièces du circuit électronique puissent s’assembler.

Une technologie loin d’être opérationnelle

Actuellement, ce prototype ne permet donc pas d’améliorer la vision d’une personne ayant des problèmes de vue mais cette question ne semble pas du tout insurmontable pour les chercheurs qui travaillent déjà sur une deuxième version de ce modèle. Ces lentilles seraient alors adaptées à la vue de chacun et permettraient dans le même temps d’afficher les informations sur l’environnement, suivant l’idée initiale.

D’autres innovations sur le prototype actuel sont d’ailleurs prévues, cela va de la mise en place d’une source d’énergie, grâce aux technologies de radiofréquences et à des micro-panneaux solaires, à l’élaboration d’une connexion sans fil vers et depuis la lentille.

Tout le projet autour des lentilles du futur est financé par un fond de l’Université de Washington dédié aux innovations technologiques et aussi grâce à la National Science Foundation. Ces deux institutions et les chercheurs espèrent pouvoir, très bientôt, développer une lentille du futur, même si l’affichage ne sera pas encore optimal. Quelques années de recherches et d’innovations supplémentaires sont aujourd’hui encore nécessaires pour que les lentilles de contact du futur, correctrices et informatives soient opérationnelles.